Bannière publication développement durable

Économie circulaire et emploi : enjeux et perspectives

Notes d'analyse
Novembre 2016
Version PDF

La transition vers une économie circulaire nécessite une restructuration du système productif et économique. Si les études prospectives s’accordent à dire qu’elle sera globalement créatrice d’emplois, elle implique une réallocation sectorielle des effectifs et l’adoption de nouveaux modèles d’affaires. Une attention et un soutien particuliers sont donc à porter à l’emploi dans cette transition.

La transition vers une économie circulaire permettra le développement de secteurs innovantsporteurs d’emplois. Cependant, elle aura un impact négatif sur certains secteurs traditionnels de l’économie linéaire. Afin de mener des politiques publiques efficaces, notamment de faciliter la réallocation sectorielle des effectifs, ce double-enjeu doit être pris en compte. POUR LA SOLIDARITÉ analyse la façon dont la transition impactera l’emploi dans chaque secteur de l’économie circulaire.

L’économie circulaire semble en mesure de répondre à plusieurs problématiques récurrentes sur les marchés de l’emploi européens : d’une part elle nécessite le développement de secteurs requérant une main d’œuvre peu ou moyennement qualifiée. Or il s’agit de la catégorie de la population active la plus victime du chômage. D’autre part elle permet un rééquilibrage des territoires par une répartition équitable des emplois, du fait de la nécessaire proximité aux consommateurs pour les activités d’allongement de la durée de vie des produits et de gestion des déchets. Il s’agit de plus d’emplois pérennes et qui ne sont pas soumis au risque de délocalisation qui a gangréné le tissu industriel européen. 

L’impact de la transition sur l’emploi sera manifestement majeur : c’est pourquoi il est nécessaire de développer des politiques publiques de soutien. Les activités de l’économie circulaire exigent de nouvelles compétences, et le manque de formation est un frein à la transition auquel il faut remédier. Enfin, alléger la pression fiscale sur les entreprises, notamment en transférant la fiscalité qui pèse sur le travail vers la consommation de ressources, permettrait de libérer le potentiel d’emplois de l’économie circulaire. 

Contact: 

Denis Stokkink

Découvrez Télex, la newsletter PLS !

Chaque mois, recevez l’actualité de PLS et des Observatoires européens dans votre boîte mail (projets, événements, publications…)

Je m'inscris Non merci